comment utiliser le décopatch 

Le décopatch, c’est un peu le loisir créatif pour les novices ! Dit comme ça, ce n’est pas très vendeur et pourtant, on n’est pas loin de la vérité. La technique du décopatch est tellement simple(et peu onéreuse) que même les moins douées d’entre nous peuvent parvenir à customiser n’importe quel objet, avec un résultat bluffant!


Le papier décopatch, c’est quoi ?

Depuis quelques années, on ne parle plus que de lui sur les sites de loisirs créatifs et il est devenu le chouchou des petites mains habiles… ou non.  bien sûr ! Une invention géniale et simplissime qui renvoie tous les autres supports papier (serviette, journal, emballage cadeau…) au temps de l’âge de pierre

 Les avantages du décopatch ? Une résistance à toute épreuve (il ne se déchire pas quand on le colle), un fini lisse et satiné proche d’un aspect peinture (du fait de sa texture fine et vernissée), une grande variété de couleurs et de motifs (plus de 250)… sans oublier une facilité d’application désarmante !

 Toutes ces qualités font du décopatch le papier idéal pour relooker ou customiser à peu près tout dans la maison : de la boîte à bijoux au cadre photo, du tabouret au réfrigérateur, en passant par le vase et l’abat-jour, tout est permis et rien n’est impossible. Et ce, quelles que soient la nature, la forme et la régularité du support (carton, bois, verre, tissu, métal, plastique, porcelaine, carrelage…) !

Le matériel nécessaire pour le décopatch ? Là aussi, il est extrêmement simple et peu onéreux : 

- des feuilles de papier décopatch,

- du vernis colle,

- du vernis protecteur,

- un pinceau de soie,

- une paire de ciseaux…

- et une paire de mains ! 

La technique du décopatch en 8 étapes…

1) Je choisis mon objet à décorer.

2) J’applique le vernis colle sur l’objet avec le pinceau.

3) Je découpe (au ciseau ou à la main) le papier décopatch.

4) Je pose mon morceau de papier sur la partie encollée de l’objet.

5) Je lisse le papier avec le vernis colle et le pinceau.

6) Je renouvèle l’opération afin de recouvrir tout l’objet, en faisant se chevaucher les morceaux les uns sur les autres.

7) J’applique le vernis protecteur.

8) Je me recule et je fais waouh !

Conseil + : procédez par petites surfaces en lissant du centre vers la périphérie ; n’hésitez pas à réencoller les « joints » entre les différents morceaux de papier décopatch, dessous et dessus, en essuyant rapidement le surplus de colle si nécessaire ; passez 1 ou 2 couches de vernis protecteur (espacées d’une heure) pour les objets peu manipulés, 3 pour les surfaces à usage intensif ou en contact avec des produits ménagers.

Demain, je me lance dans le décopatch !

Vous avez customisé tous vos pots de confiturepersonnalisé votre boîte à mouchoirs et transformé votre vieille malle en placard ? C’est le moment de vous y mettre .

Cette technique a même son site emblématique du même nom. Vous y trouverez plein d’échantillons de papier, d’idées et d’exemples de réalisation, ainsi qu’une communautée très active. Mais ce n’est pas un site marchand. Pour vous procurer le matériel nécessaire au décopatch, cliquez ici par exemple ou rendez-vous dans votre boutique de loisirs créatifs préférée.

Quelle sera votre première création décopatch ? Vous avez l’embarras du choix : le miroir de tante Yvonne qui trône dans l’entrée et que vous n’avez jamais vraiment aimé ? L’abattant WC tristounet de la salle de bains ? Votre lampe de bureau qui a perdu de son lustre ? Et pourquoi pas des photophores pour le jardin à partir de pots de yaourt en verre, ou un cadre zébré pour le vélo de votre enfant (il pourra même participer puisque c’est bête comme chou) ? Grâce à la technique du décopatch, c’est fou tout ce qu’on peut faire avec des bouts de papier !

Alors, prête à devenir vous aussi une décopatchmaniaque ?

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    hélène (jeudi, 23 février 2017 01:58)

    superbe !!!!!

  • #2

    Diane (mercredi, 09 août 2017 17:20)

    Bravo .on peut aussi simplement le faire en découpant des magazines .C'est toujours "magiques "